DIFFUSER
RECONNAÎTRE
DOCUMENTER
INFLUENCER
CONCERTER

À propos de la CPAT

La Conférence des préfets de l’Abitibi-Témiscamingue regroupe les 5 territoires de MRC de la région qui se compose de 64 municipalités pour un total de 147 700 habitants.

L’organisme se positionne depuis 2015 comme le principal interlocuteur régional pour les gouvernements fédéral et provincial.

Vision

Assurer une voix politique forte pour la région de l’Abitibi-Témiscamingue dans une perspective d’équité et de respect des spécificités régionales et territoriales.

Mission

La CPAT documente, se positionne et fait la promotion active des intérêts de la région de l’Abitibi-Témiscamingue dans une perspective de développement durable et d’occupation dynamique du territoire et ce, afin d’améliorer les milieux de vie partout sur le territoire.

Interlocutrice reconnue, la CPAT assure également une concertation régionale et promeut une reconnaissance accrue du rôle des élus locaux dans le développement régional ainsi que l’autonomie des gouvernements de proximités.

Territoires
municipalités
habitants
La CPAT documente, se positionne et fait la promotion active des intérêts de la région.
Crédit Mathieu Dupuis

Nos publications récentes

Communiqué de presse / 26 février 2020
ROUTE 117 : UNE ÉTUDE D’OPPORTUNITÉ EST DEVENUE ESSENTIELLE

ABITIBI-TÉMISCAMINGUE, LE 26 FÉVRIER 2020 – La Conférence des préfets de l’Abitibi-Témiscamingue (CPAT) considère que les actions gouvernementales afin d’améliorer la sécurité et la fluidité sur la route 117 sont pratiquement inexistantes depuis de nombreuses années et que le statu quo n’est plus une option acceptable. En conséquence, la CPAT demande au ministre régional, M. Pierre Dufour, d’intervenir auprès de son collègue et ministre des Transports, M. François Bonnardel, afin de donner de la substance à l’engagement phare de sa campagne électorale qui vise la sécurisation du tronçon Val-d’Or – Rouyn-Noranda de la route 117.

Communiqué de presse / 7 février 2020
TRANSPORT COLLECTIF RÉGIONAL ET INTERURBAIN : UN PREMIER GESTE DU GOUVERNEMENT

ABITIBI-TÉMISCAMINGUE, LE 4 FÉVRIER 2020 – La Conférence des préfets de l’Abitibi-Témiscamingue (CPAT) accueille positivement le premier geste du gouvernement du Québec en faveur du transport collectif régional et interurbain avec la bonification des programmes disponibles. En effet, le ministre des Transports, M. François Bonnardel, a notamment annoncé que l’aide financière minimale pour un organisme de transport en milieu rural passe de 75 000 à 100 000 $ et pourra désormais atteindre un maximum de 375 000 $, soit 100 000 $ de plus que dans l’ancienne mouture. Par ailleurs, l’aide financière pour maintenir ou développer un parcours d’autobus interurbain passe de 150 000 $ à 185 000 $, et celle pour contrer la fermeture imminente d’un trajet sera désormais de 100 000 $, une hausse de 25 000 $.

Communiqué de presse / 11 novembre 2019
PROJET DE LOI 40 SUR LA GOUVERNANCE SCOLAIRE UN NOUVEL EXERCICE DE CENTRALISATION ACCÉLÉRÉ

ABITIBI-TÉMISCAMINGUE, LE 11 NOVEMBRE 2019 – En réponse au projet de loi 40, Loi modifiant principalement la Loi sur l’instruction publique relativement à l’organisation et à la gouvernance scolaires, la Conférence des préfets de l’Abitibi-Témiscamingue (CPAT) et l’Association des commissions scolaires de l’Abitibi-Témiscamingue (ACSAT) demandent au gouvernement du Québec la mise sur pied d’états généraux sur l’éducation. Selon l’actuel projet de loi, on constate une centralisation accélérée des pouvoirs décisionnels, notamment le ministre s’arroge de nombreux pouvoirs en matière de construction, d’agrandissement, d’aménagement et des bâtiments autres que le maintien d’actifs. Il s’octroie un contrôle absolu sur toutes les décisions qui pourraient être prises jusqu’à la mise en place des futurs Centres de services scolaires. De plus, le gouvernement pourrait aussi, par décret, imposer unilatéralement toute modification au territoire des Centres de services scolaires. Le parallèle avec la réforme de la santé s’avère en ce sens évident.