DIFFUSER
RECONNAÎTRE
DOCUMENTER
INFLUENCER
CONCERTER

À propos de la CPAT

La Conférence des préfets de l’Abitibi-Témiscamingue regroupe les 5 territoires de MRC de la région qui se compose de 64 municipalités pour un total de 147 700 habitants.

L’organisme se positionne depuis 2015 comme le principal interlocuteur régional pour les gouvernements fédéral et provincial.

Vision

Assurer une voix politique forte pour la région de l’Abitibi-Témiscamingue dans une perspective d’équité et de respect des spécificités régionales et territoriales.

Mission

La CPAT documente, se positionne et fait la promotion active des intérêts de la région de l’Abitibi-Témiscamingue dans une perspective de développement durable et d’occupation dynamique du territoire et ce, afin d’améliorer les milieux de vie partout sur le territoire.

Interlocutrice reconnue, la CPAT assure également une concertation régionale et promeut une reconnaissance accrue du rôle des élus locaux dans le développement régional ainsi que l’autonomie des gouvernements de proximités.

Territoires
municipalités
habitants
La CPAT documente, se positionne et fait la promotion active des intérêts de la région.
Crédit Mathieu Dupuis

Nos publications récentes

Communiqué de presse / 31 octobre 2022
Absence d’un(e) ministre issu(e) de la région : la CPAT rencontrera le premier ministre cette semaine

ABITIBI-TÉMISCAMINGUE, LE 31 OCTOBRE 2022 – Après avoir demandé formellement une rencontre auprès du premier ministre, les membres de la Conférence des préfets de l’Abitibi-Témiscamingue obtiennent une réponse favorable et ils se rendront à Québec le mercredi 2 novembre afin de rencontrer M. Legault pour aborder la situation de l’absence d’un ministre issu de la région au Conseil des ministres.

Communiqué de presse / 24 octobre 2022
Absence d’un ministre régional issu de l’Abitibi-Témiscamingue : la CPAT s’adresse au premier ministre

ABITIBI-TÉMISCAMINGUE, LE 24 OCTOBRE 2022 – La décision d’exclure les représentant(e)s de l’Abitibi-Témiscamingue du conseil des ministres continue de soulever l’indignation des membres de la Conférence des préfets et ils interpellent aujourd’hui le premier ministre, M. François Legault, pour obtenir des explications relativement à cette décision lourde de sens.