Publications

Communiqué de presse MARTIN FERRON NOUVEAU PRÉSIDENT DE LA CONFÉRENCE DES PRÉFETS DE L’ABITIBI-TÉMISCAMINGUE (CPAT)

ABITIBI-TÉMISCAMINGUE, LE 2 JUIN 2020- Dans le cadre de l’assemblée générale annuelle de la CPAT, les préfets de la région de l’Abitibi-Témiscamingue ont procédé à la nomination de M. Martin Ferron, préfet de la MRC de la Vallée-de-l’Or, à titre de président de l’organisation pour un mandat de deux ans. M. Ferron succède à Mme Claire Bolduc, préfète de la MRC de Témiscamingue, qui a occupé la fonction au cours des deux dernières années. La présidence de la CPAT est assurée en rotation des cinq territoires de MRC selon l’ordre ci-après établi à savoir : Abitibi, Abitibi-Ouest, Rouyn-Noranda, Témiscamingue et Vallée-de-l’Or.

Avis INTERNET HAUTE VITESSE UN BRANCHEMENT À BIEN BASSE VITESSE POUR L’ABITIBI-TÉMISCAMINGUE

ABITIBI-TÉMISCAMINGUE, LE 25 MAI 2020- La Conférence des préfets de l’Abitibi-Témiscamingue (CPAT) prend acte avec déception des annonces du ministre de l’Économie et de l’Innovation, M. Pierre Fitzgibbon, qui dévoilait récemment les 66 projets retenus au terme de l’appel de projets « Régions branchées » qui donne accès à un service internet haut débit de qualité. Au total, ce sont plus de 150M$ répartis dans 11 régions du Québec qui ont été octroyés.

Communiqué de presse ROUTE 117 : UNE ÉTUDE D’OPPORTUNITÉ EST DEVENUE ESSENTIELLE

ABITIBI-TÉMISCAMINGUE, LE 26 FÉVRIER 2020 – La Conférence des préfets de l’Abitibi-Témiscamingue (CPAT) considère que les actions gouvernementales afin d’améliorer la sécurité et la fluidité sur la route 117 sont pratiquement inexistantes depuis de nombreuses années et que le statu quo n’est plus une option acceptable. En conséquence, la CPAT demande au ministre régional, M. Pierre Dufour, d’intervenir auprès de son collègue et ministre des Transports, M. François Bonnardel, afin de donner de la substance à l’engagement phare de sa campagne électorale qui vise la sécurisation du tronçon Val-d’Or – Rouyn-Noranda de la route 117.

Communiqué de presse TRANSPORT COLLECTIF RÉGIONAL ET INTERURBAIN : UN PREMIER GESTE DU GOUVERNEMENT

ABITIBI-TÉMISCAMINGUE, LE 4 FÉVRIER 2020 – La Conférence des préfets de l’Abitibi-Témiscamingue (CPAT) accueille positivement le premier geste du gouvernement du Québec en faveur du transport collectif régional et interurbain avec la bonification des programmes disponibles. En effet, le ministre des Transports, M. François Bonnardel, a notamment annoncé que l’aide financière minimale pour un organisme de transport en milieu rural passe de 75 000 à 100 000 $ et pourra désormais atteindre un maximum de 375 000 $, soit 100 000 $ de plus que dans l’ancienne mouture. Par ailleurs, l’aide financière pour maintenir ou développer un parcours d’autobus interurbain passe de 150 000 $ à 185 000 $, et celle pour contrer la fermeture imminente d’un trajet sera désormais de 100 000 $, une hausse de 25 000 $.

Communiqué de presse PROJET DE LOI 40 SUR LA GOUVERNANCE SCOLAIRE UN NOUVEL EXERCICE DE CENTRALISATION ACCÉLÉRÉ

ABITIBI-TÉMISCAMINGUE, LE 11 NOVEMBRE 2019 – En réponse au projet de loi 40, Loi modifiant principalement la Loi sur l’instruction publique relativement à l’organisation et à la gouvernance scolaires, la Conférence des préfets de l’Abitibi-Témiscamingue (CPAT) et l’Association des commissions scolaires de l’Abitibi-Témiscamingue (ACSAT) demandent au gouvernement du Québec la mise sur pied d’états généraux sur l’éducation. Selon l’actuel projet de loi, on constate une centralisation accélérée des pouvoirs décisionnels, notamment le ministre s’arroge de nombreux pouvoirs en matière de construction, d’agrandissement, d’aménagement et des bâtiments autres que le maintien d’actifs. Il s’octroie un contrôle absolu sur toutes les décisions qui pourraient être prises jusqu’à la mise en place des futurs Centres de services scolaires. De plus, le gouvernement pourrait aussi, par décret, imposer unilatéralement toute modification au territoire des Centres de services scolaires. Le parallèle avec la réforme de la santé s’avère en ce sens évident.

Communiqué de presse AIRE DE SERVICE LE DOMAINE : LE GOUVERNEMENT RÉPOND AUX INQUIÉTUDES DE LA CPAT

ABITIBI-TÉMISCAMINGUE, LE 7 NOVEMBRE 2019 – La Conférence des préfets de l’Abitibi-Témiscamingue (CPAT) salue la diligence de la Société des établissements de plein air du Québec (SÉPAQ) et la collaboration du cabinet du ministre des Transports, M. François Bonnardel, afin de répondre aux demandes formulées par les préfets de la région quant à l’importance d’assurer des installations sécuritaires à l’aire de service Le Domaine situé dans la réserve faunique La Vérendrye. Rappelons que la CPAT émettait de sérieuses préoccupations quant à la capacité des installations actuelles à répondre aux besoins des automobilistes particulièrement advenant des conditions météorologiques difficiles ou une fermeture de la route à la circulation.

Communiqué de presse AIRE DE SERVICE LE DOMAINE : LES PRÉFETS PRÉOCCUPÉS POUR LA SÉCURITÉ DES USAGERS DE LA ROUTE ET LA PERTE DE SERVICES POUR LES CITOYENS

ABITIBI-TÉMISCAMINGUE, LE 7 NOVEMBRE 2019 – La Conférence des préfets de l’Abitibi-Témiscamingue (CPAT) s’inquiète pour la sécurité des usagers de la route 117 dans la réserve faunique La Vérendrye considérant qu’à la suite de la fermeture du restaurant de l’aire de service Le Domaine, la Société des établissements de plein air du Québec (SÉPAQ) y ait installé un simple bloc sanitaire en guise de réponse. En matière de services au citoyen, les préfets constatent aussi qu’il s’agit d’une réponse des plus rudimentaire, indigne d’un gouvernement des régions.

Communiqué de presse ARSENIC : LES PRÉFET(E)S DE LA RÉGION APPUIENT ROUYN-NORANDA DANS SA DEMANDE AU GOUVERNEMENT

ABITIBI-TÉMISCAMINGUE, LE 10 OCTOBRE 2019 – La Conférence des préfets de l’Abitibi-Témiscamingue (CPAT) a pris connaissance avec étonnement du refus du gouvernement du Québec de répondre à la demande soumise par la Ville de Rouyn-Noranda dans le dossier de l’arsenic. Rappelons que la Ville demande la nomination d’un porteur de dossier assumant un rôle de coordination et de concertation entre les ministères concernés par la situation, un interlocuteur unique dans le dossier.

Communiqué de presse La Conférence des préfets de l’Abitibi-Témiscamingue dépose ses demandes aux candidat(e)s à la députation

Dans le cadre des élections fédérales, la Conférence des préfets de l’Abitibi-Témiscamingue (CPAT) a fait parvenir aux candidat(e)s à la députation quatre demandes visant des enjeux régionaux qui font l’objet de revendications politiques récurrentes. La démarche initiée par la CPAT vise à obtenir des candidat(e)s l’obtention d’engagements concrets. Les préfet(e)s de la région conviennent de la nécessité d’intervenir dans le secteur des technologies (couverture internet et cellulaire), de la sécurité aérienne (NavCanada), de l’agriculture (Abattage) et au niveau des infrastructures routières (Route Transcanadienne 117).

Avis NOTE À L’ATTENTION DES CANDIDAT(E)S AUX ÉLECTIONS FÉDÉRALES DANS LA RÉGION DE L’ABITIBI-TÉMISCAMINGUE CONCERNANT LES DEMANDES DE LA CPAT

La Conférence des préfets de l’Abitibi-Témiscamingue a organisé une délégation au cours de l’année 2019 afin de faire valoir les enjeux régionaux à Ottawa. Dans le cadre de cette délégation, la région a su démontrer l’unité qui la caractérise lorsque vient le moment de parler d’une seule voix. L’exercice a également permis de dégager certains consensus et la nécessité d’intervenir sur certains enjeux concrets. La démarche initiée par la CPAT vise à obtenir des candidat(e)s aux élections fédérales leur vision et l’obtention d’engagements concrets afin de défendre les enjeux régionaux énumérés dans le présent document. Les préfet(e)s, à titre de représentants des gouvernements de proximité de la région, conviennent donc de la nécessité d’intervenir dans les secteurs agricoles, des technologies, de la sécurité aérienne, de l’agriculture et au niveau des infrastructures routières. Bien que plusieurs autres sujets pourraient faire l’objet de demandes, ceux-ci ont été déterminés de façon à obtenir des engagements concrets sur des objectifs tout aussi concrets.

1 2 3 4 5 6